Le potager

 

Une solide planification

Le succès d’un potager repose sur une solide planification : pour une récolte abondante de légumes sains et savoureux, il faut choisir le bon emplacement et établir dès le départ un plan de plantation qui tienne compte de la rotation des cultures et des principes de compagnonnage des plantes. Cette période de réflexion est une étape déterminante qui facilitera votre travail et vous évitera des erreurs qui pourraient s’avérer coûteuses.

La rotation des cultures

La rotation des cultures consiste à faire se voisiner et se succéder, année après année,  des plantes légumières ayant des exigences nutritives différentes, appartenant à des familles différentes et possédant des formes végétatives différentes (légume feuille, légume racine, etc.). Cela dans le but de prévenir l’épuisement du sol, les infestations d’insectes et le développement des maladies. Ce programme d’alternance, qui permet également une meilleure gestion des ressources du sol, s’étend généralement sur une période de 4 ans.

 

Différentes formes végétatives de légumes:

Légume feuille : bette à carde, kale, roquette

Légume racine : betterave, carotte

Légume tige : asperge, céleri

Légume fleur : artichaut

Légume fruit : aubergine, cerise de terre, concombre, courgette, melon, piment, poivron, tomate

Légume bulbe : ail, oignon, oignon vert, poireau

Légumineuse : haricot

 

Le compagnonnage (Voir aussi: Quoi planter avec quoi et Asssociations de plantes)

 

Certaines plantes associées à d’autres forment un couple dont chaque membre tire avantage de cette union. Le bénéfice peut se manifester de différentes façons : une exploitation maximale de l’espace, une croissance plus vigoureuse, une protection mutuelle contre les insectes. Ces heureux mariages entre les plantes naissent le plus souvent de la complémentarité de leur parfum, de leur système racinaire ou de leurs besoins nutritifs. Par exemple : l’odeur forte dégagée par le tagète (œillet d’inde) ou le basilic masque celle de la tomate et en éloigne ainsi les insectes ravageurs. Semée parmi les carottes, la coriandre éloigne la mouche de la carotte. D’une autre façon, le jumelage de la carotte et du haricot, comme celui de la tomate et du persil, décourage toute compétition entre eux puisque l’un et l’autre puise dans le sol des éléments nutritifs différents.

 

Le choix du site

Optez pour un espace qui jouit de 6 à 8 heures par jour d’ensoleillement, situé de préférence à proximité de la maison et d’une source d’eau.   S’il s’agit pour vous d’une première expérience, débutez avec une petite surface et limitez le nombre de variétés à planter: privilégiez vos préférées, celles que vous consommez régulièrement. Rappelez-vous que la culture maraîchère exige du temps: du temps pour l’entretien régulier du potager (désherbage, arrosage, etc.) et du temps pour gérer vos récoltes (lavage et parage des aliments, cuisson, congélation, séchage, etc.)

 

Délimitez d’abord les allées en prévoyant une largeur de 60 cm de manière à pouvoir circuler et entretenir aisément les parcelles de plantation sans avoir à les piétiner.

 

Le potager en carrés

Jardiner en carrés est une approche qui a été mise de l’avant afin de maximiser la productivité des espaces cultivables. On l’appelle en anglais le « Square Foot Garden », puisque chaque « carré » mesure un pied carré (30 cm sur 30 cm). Ces carrés sont rassemblés pour en former un plus grand, de 3 pieds carrés (1m2), format idéal pour rejoindre facilement le centre de la parcelle sans avoir à marcher à l’intérieur.

Pour chaque carré, nous suggérons de mettre un ou plusieurs plants de la même variété, tout en respectant la distance d'espacement suggérée.

 

Suggestion de variétés pour jardiniers débutants:

  • Carottes

  • Betterave

  • Bette à carde

  • Épinard

  • Laitue

  • Ciboulette

  • Romarin

  • Persil

  • Origan

 

Suggestion de variétés pour jardiniers intermédiaires:

  • Haricot

  • Oignon

  • Tomates

  • Concombre

  • Courgette

  • Basilic (plus sensible froid)

  • Ail

  • Celeri

  • Chou frisé/kale

Suggestion de variétés pour jardiniers avertis:

  • Chou-fleur

  • Poireau

  • Poivrons (demande beaucoup de chaleur)

 

La préparation du sol 

Aérez le sol des parcelles de plantation en le retournant à l’aide d’une fourche à bêcher sur une profondeur de 20 cm. Si le sol est lourd (argileux ou limoneux), ajoutez-y une bonne part de terre à jardin (exclure la terre noire) et de compost de type forestier avant d’effectuer le bêchage. Il est aussi suggéré d'ajouter des mycorhizes, champignons vendus sous forme de poudre, qui forment une symbiose avec les racines et favorisent la croissance. À noter: les mycorhizes ne sont pas avantageux pour les plants de brocoli, choux, betteraves, épinard, radis et bettes à carde. Inutile d'en ajouter pour ces variétés. 

Finalisez par l'ajout d'une couche de 2,5 à 5cm de compost de type marin (moins odorant), ou à base de fumier de mouton ou de vache. 

Égalisez ensuite la surface avec un râteau. 

 

La fertilisation 

Une analyse de sol permet d’identifier  le type et la quantité d’amendements  à ajouter à votre sol  pour optimiser la croissance des plantes. Après le bêchage, un amendement calcaire (chaux, cendres de bois, etc.) viendra corriger le pH  au besoin.  Son application printanière doit s’effectuer une dizaine de jours avant la transplantation.

 

Votre sol doit aussi contenir une quantité suffisante d’azote, de phosphore et de potassium, trois éléments indispensables à la croissance et à la santé des plantes.

Les engrais organiques  qui combleront ces carences seront intégrés avant la plantation dans les 10 premiers centimètres de sol (4 po) de la parcelle, en fonction des besoins spécifiques de chaque plante.

Plantes  très  exigeantes : artichaut, asperge, céleri, concombre, courge, épinard, melon, poireau et tomate.

Plantes moyennement exigeantes : ail, aubergine, basilic, bette à carde, betterave, cerfeuil, coriandre, oignon, piment, poivron.

Plantes peu exigeantes : carotte, haricot, navet, persil, pois, sauge, thym

 

La transplantation au jardin

Avant de transplanter les jeunes plants au potager, il est conseillé de les acclimater à leur nouvel environnement en les exposant quelques heures par jour à la température extérieure, en évitant le plein soleil. La transplantation doit s’effectuer après que tout risque de gel soit écarté, soit autour du 21 mai dans la région de Montréal.

 

L’arrosage du potager

Le potager requiert un arrosage régulier et profond,  à raison de 2 ou 3 fois par semaine  ou encore tous les jours en période de canicule, de sorte que le sol ne s’assèche jamais complètement. Privilégiez l’arrosage du matin et le jet délicat à fines gouttelettes d’un arrosoir de jardin ou d’un tuyau poreux.  Évitez de mouiller le feuillage, pour contrer l’émergence des maladies fongiques.